Le Pacte des Naufrageurs

Prenez la mer et venez partager l'une de nos aventures barbaresques, dans le tonnerre et la fureur
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Trésor des Eons

Aller en bas 
AuteurMessage
Eylijah Drake
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/07/2017
Localisation : Baie-du-Butin

Feuille de personnage
Santé mentale : 7

MessageSujet: Le Trésor des Eons   Mer 17 Jan - 22:42


Les deux hommes entrèrent discrètement dans la modeste taverne de ce qui avait été le port de Menethil. Si elle avait connu son heure de gloire, celle-ci était belle et bien révolue et l’endroit ne comptait guère plus maintenant pour toute clientèle que quelques ivrognes et deux ou trois pêcheurs du coin. De temps à autres, il passait encore quelques marins que leurs affaires un peu louches poussaient à préférer ce vieux port branlant à la rade accueillante mais si visible de Hurlevent.



« - Je continue à penser que c’est peine perdue de chercher par ici. Combien de temps cela fait-il que ces pirates ont quitté les lieux ? », grinça le premier, un grand escogriffe brun et ébouriffé. Ses vêtements de marin, un peu trop soignés pour être authentiques, ne trompaient pas grand-monde et ceux qui l’apercevaient ne pouvaient s’empêcher de l’imaginer plutôt en armure complète monté sur un destrier…

- C’parce que tu connais pas les marins, Erbo… Ces gens ont d’la mémoire… Et certaines histoires ici trainent encore dans l’vent, alors même que les gens les ont oubliées, souffla Drake en indiquant une table à l’écart des buveurs. Il reprit une fois installé :

- En l’occurrence, j’ai mieux qu’du vent, gloussa le pirate en sortant un carnet relié de cuir de son long manteau, le balançant négligemment sous la barbe du colosse.

- Vous m’excuserez, Capitaine, mais la littérature barbaresque n’a jamais été mon fort… Qu’est-ce que c’est ? Le journal que vous avez récupéré sur le capitaine Gobelin ?  

- Précisément ! Mais c’est pas l’sien…. C’bouquin appartient à un ancien pirate, qu’on appelait le Comte d’Erleth. Y raconte sa recherche du trésor le plus riche et le plus extraordinaire qu’Azeroth ait porté. Un trésor accordant or, pouvoir et même… vie éternelle à son possesseur….

- Et vous croyez vraiment à ces fadaises ?

- Lui en tout cas, il y croyait… » Drake se pencha vers l’ancien paladin en tapant du doigt sur le journal.
" -D’Erleth était pas comme tous ces capitaines à la mords-moi-l’machin qu’s’raient prêt à sauter d’la grand’ voile pour un bout d’carte au trésor. Y t’aurait plû, à toi, commenta Drake en esquissant un petit rictus goguenard : un p’tit Noblaillon désargenté qu’est d’venu pirate pour se r’beller contre l’ordre établi… C’gars avait d’l’instruction… y savait exactement où il allait et il s’est documenté sur ce magot…. Le trésor des Eons.


- Le trésor de quoi ?

- Le trésor des Eons. Une sorte d’échantillon, de somme de tout ce qui a jamais été précieux sur Azeroth. Comme si une partie ou le reflet de chaque objet de puissance, de chaque butin échouait là, quelque part, dans les entrailles du monde. Depuis la nuit des temps…

- Et donc ? Comment en a-t-il eu connaissance ?

- Au cours d’un raid, d’Erleth est tombé sur une carte et une drôle de statue au pied d’laquelle y avait comme un poème écrit dans une langue qu’y connaissait pas… une langue bizarre, un truc sacrément ancien. Après avoir graissé pas mal de pattes et avoir cherché pendant des années, il a fait le lien avec la légende du Trésor des Eons. Il a même réussi à déchiffrer le poème…

- Ah ? Et vous avez la transcription ? Qu’est-ce que cela dit ?

- J’ai seulement la clé. Il l’a mise à la fin d’son journal…. Une sorte de glossaire qui sert à la traduction… mais le texte est toujours sur la statue… Et y semble que d’Erleth ou ses hommes l’ont encore avec eux… C’est eux qu’le Gobelin qu’on a buté cherchait…

- Je me demande comment le journal est arrivé entre les mains du Peau-verte… »

Le Capitaine se contenta de hausser les épaules. Ses yeux fixèrent fiévreusement les flammes de l’âtre qui dansèrent, muettes et languides, pendant de longs instant dans ses pupilles.

« Les marais des Chagrins… » Les deux pirates se retournèrent posant d’instinct la main sur leur arme respective, sabre et mousquet. Un vieux marin décrépit se tenait à côté d’eux, sans qu’ils comprennent seulement depuis quand et comment il était arrivé là…

« - Ah ouais ? Et on peut savoir c’que t’en sait, grand-père ? grogna Eylijah

- Je suis comme le vent. J’ai bonne mémoire…. Les gars du Nemesis sont partis aux marais…, reprit-il en s’asseyant lourdement à leur table. Y z’espéraient r’trouver d’Erleth pour y faire la peau et mettre la main sur la carte après qu’il ait quitté seul le navire.

- Quoi ? Le capitaine les a quittés ? » Le colosse fronça les sourcils.

- Ouais, lui et son s’cond, y z’ont abandonné l’navire comme des rats…. Mais on dit que les gars du Nemesis ont jamais réussi à leur mettre la main d’ssus. Y s’sont installés à leur compte près de Brasse-tourbe où y naufragent quelques bateaux…. »



Le vieux coula un regard oblique au Capitaine avant d’ouvrir lentement la paume de sa main, comme sous l’effet d’un réflexe.

- Mais toi, Cap’taine, t’as l’air d’un malin… J’suis sûr qu’vous aurez plus d’chance… Pis vous avez queuque chose qu’les autres ont jamais touché, conclut-il, montrant le carnet relié d’un coup de menton.

- Et toi, t’m’as l’air d’un vieux renard qui connaît exactement sa place, pas vrai ?, siffla Drake en ressortant de sa poche un doublon d’argent. T’en auras 100 fois plus si ton tuyau s’vérifie…. »

Le vieillard éclata d’un rire branlant avant de reprendre :
« - Alors y a plus qu’à espérer en vrai qu’tu cannes pas, toi et ton équipage… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pactedesnaufrageurs.yetkinforum.com
Eylijah Drake
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/07/2017
Localisation : Baie-du-Butin

Feuille de personnage
Santé mentale : 7

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Ven 19 Jan - 20:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pactedesnaufrageurs.yetkinforum.com
Eylijah Drake
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/07/2017
Localisation : Baie-du-Butin

Feuille de personnage
Santé mentale : 7

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Mar 30 Jan - 17:38

Musique : Nemesis

Drake détestait cet endroit. Brasse-tourbe et les marécages qui environnaient ce foutu bourbier… Trop de mauvais souvenirs, des plaies jamais vraiment refermées. Accoudé au bastingage de la Veuve, il fixait d’un air dégoûté les brumes sales qui recouvraient jusqu’à la plage. Il porta la main sur son côté gauche, où une douleur lancinante venait lui percer les côtes sans qu’il sache pourquoi. Plus vite ils se casseraient et mieux il se porterait, vraiment.



Bien sûr, il n’avait pas fait étalages de ses réticences devant l’équipage : le fait était que les informations collectées sur le Nemesis, le dernier équipage à avoir cherché le Trésor des Eons, menaient toutes vers ce gourbi infâme et ses remugles dégueulasses. Il n’y avait plus qu’à serrer les dents et retrouver leur trace.

Une fois arrivés à Brasse-tourbe, les Naufrageurs avaient investi plus ou moins discrètement les points principaux de ce que les habitants osaient encore appeler le « port ». Ils n’avaient pas tardé à identifier un nom… Un dénommé Samson, cocq à bord du Némésis, venaient régulièrement s’approvisionner dans le coin… Une fois approché, le gobelin en question se révéla plus retord que prévu, forçant les pirates à énoncer leurs véritables motivations et leur quête du Trésor des Eons.

Chacun semblait en possession d’informations primordiales pour poursuivre les recherches. D’après les renseignements d’Eylijah, les gars du Nemesis disposaient d’un objet où figurait un texte en langue inconnue dont lui seul avait la clé dans son journal. De chaque côté, on s’était donc montré prêt à collaborer, devinant que se trouvaient de part et d’autre des pièces maîtresses du puzzle…

« Un putain d’jeu d’dupes », grinça le capitaine alors qu’ils avaient reçu la réponse de Samson. Le parchemin, planté anonymement dans la coque du bateau les invitait au mouillage du Nemesis, vers l’est, au-delà des marais…



«-  ‘faites pas d’illusions, quand ces gars-là auront c’qu’ils voudront, ils nous trancheront la gorge à la moindre occasion. On doit agir les premiers…
- Et si on les empoisonnait ?, lança Sin. Avec un bon antidote pour nos gueules, on les zigouillerait encore plus sûrement, non ?
- Siby, tu saurais nous préparer un fût de rhum arrangé pour une occasion spéciale comme celle-ci ? »
La jeune alchimiste se contenta d’esquisser un sourire mauvais et ils se retrouvèrent quelques temps plus tard à avaler, bon gré mal gré, l’antidote qui leur permettrait trinquer avec leurs hôtes sans crever dans d’atroces souffrances.

Après quoi, ils s’étaient décidés à prendre la route, le plus discrètement possible, pour rejoindre l’endroit indiqué, à travers les marais putrides.

***

« Putain d’marécages… 5 heures qu’on s’farcit cette vase de merde sans en voir le bout, pesta Sin, l’estomac au bord des lèvres. Il est temps qu’on arrive, j’sens qu’j’vais… BLEUARGH »
La Seconde ne finit pas sa phrase, pliée en deux et tentant de maintenir son équilibre, elle vomissait tripes et boyaux.

« - Une réaction à l’antidote, hasarda Sibrielle, esquissant une moue embarrassée.
 - Putrailles… Bon… on n’peut pas la laisser ici, réfléchit Drake en se tenant à nouveau le côté gauche du poitrail … On l’amène vers le Nord, sur la plage, qu’elle se fasse pas bouffer par un croco. »
Ils avaient donc laissé la jeune femme au creux d’une dune avec une réserve d’eau et de nourriture, ses pistolets chargés et avaient repris la route, ne tardant pas arriver en vue du campement.
« Wolf, Cerv’ et Ailiz, contournez discrètement le camp. Ils vont probablement nous amener sur le bateau. Montez-y sans vous faire prendre et couvrez-nous. Ca va d’venir serré, là… », lança sourdement Eylijah.

Et ça le devint. Une fois la petite troupe introduite dans le camp de l’équipage du Nemesis, on les mena au bateau, afin de rencontrer celui qui remplaçait désormais le Comte d’Erleth, un grand homme complètement chauve et au visage presque intégralement tatoué, mangé par une énorme barbe brune, que tout le monde désignait sous le nom de Kaiser.



Pendant que les « invités », qu’on avait soulagés de toutes leurs armes apparentes, prenaient place autour d’une grande table ovale dans l’entrepont, sous les regards sombres et muets des marins armés jusqu’au dent, les deux worgens et l’Orque se hissèrent à bord du Nemesis, attendant le signal pour venir en aide à leurs compagnons.

« En général, j’suis plutôt habitué à fixer les règles », lança Drake pour rompre le silence qui s’installait, dénotant le malaise qui suintait des Naufrageurs, littéralement cernés par les matelots du navire. La plupart d’entre eux tentait de ne pas sembler trop impressionnés par l’étrange décoration du lieu, consistant en une collection écoeurante d’os et de crânes d’origines diverses.

« Mais j’imagine que le magot qu’on cherche tous ici vaut le coup qu’on fasse quelques entorses aux usages personnels, pas vrai ?
- Vous avez quoi, qui mérite qu’on vous bouffe pas ?…, tonna le Kaiser d’une voix caverneuse.
- Une clé…, reprit le Capitaine, mobilisant toute force d’âme pour garder son calme. Une clé qui traduira ce bout de pierre que vous avez et auquel vous pigez que dalle…
Le colosse se fit un peu moins menaçant, prenant le temps de jauger Eylijah du regard avant de reprendre :
- Montre-moi ça…
-  Chaque chose en son temps, Kaiser… On veut bien faire des concessions, mais chez les Naufrageurs, les affaires de scellent autour d’un verre de rhum… On s’est dit qu’vos hommes cracheraient pas sur un fût de brun de Strangleronce », esquiva Drake en faisant signe à Eloise d’amener le tonnelet.

Les marins roulaient de grands yeux à mesure que l’alcool coulait dans leurs gobelets. Aucun pourtant n’avait pris l’initiative de boire, suspendus qu’ils étaient au regard noir de leur chef qui scrutait Eylijah. C’est seulement quand les Naufrageurs eurent porté leur verre à leurs lèvres que celui-ci autorisa les siens à faire de même, d’un signe de tête, sans prendre la peine d’y boire lui-même.

Quelques instants plus tard, tout se précipita. Les premiers marins subirent de plein fouet les effets mortels du rhum empoisonné, une douleur sans nom explosant dans leur poitrine, les faisant chanceler et suffoquer tandis que le Kaiser, comprenant immédiatement ce qui se jouait, bondit vers Drake en saisissant le sabre qui se trouvait derrière lui, renversant tout sur son passage. Un autre qui n’avait pas touché à son verre se rua quant à lui sur Eloïse qui le mit rapidement à terre.
Dehors, le combat s’engagea également, les trois Naufrageurs restés en couverture fondant sur les quelques marins qui gardaient le pont du navire.

Dans un mouvement instinctif, Drake chercha à planter la dague restée cachée dans sa botte dans la gorge du colosse, mais celui-ci balaya son attaque d’un revers du bras, plantant d’un coup sec son sabre dans le flanc gauche du pirate, enfonçant la lame à travers sa chair, jusqu’à la garde. Le monde s’éteignit tout à coup. Tout autour d’Eylijah, la rage le vacarme, la haine, tout s’éteignit en un clin d’œil. Il ne restait plus que la douleur….

Il aurait fallu se battre. Il fallait protéger ses amis. Il faut les aider !

A MORT !, hurla Eylijah relevant le haut de son corps brutalement de sa couche, causant tout de suite un nouveau saignement.

« -Doucement, protesta la voix de Sibrielle. Ah bravo, poursuivit-elle avec une moue boudeuse, tu viens de rouvrir tes plaies… Calme-toi ou tu ne t’en sortiras jamais. Tu as eu de la chance… Beaucoup de chance… aucun organe n’a été touché.



- Les Naufrageurs ?, articula le capitaine avec difficulté.
- indemnes… Y a que toi qui a morflé à ce point.
Le pirate  hocha la tête, visiblement rassuré.
- Vous avez fouillé…. la cabine ?
- Ils ont tout passé au peigne fin… Ils ont trouvé une lettre du capitaine d’Erleth à moitié brûlée et une sorte de p’tite statue avec des inscriptions bizarres...
- Apportez-les dans ma cabine !
- On te les apportera, oui, mais ça peut att…
- Non ! Apporte-les tout de suite, répliqua le Capitaine sur un ton fiévreux, cherchant sa compagne du regard, les yeux incandescents.
- D’accord, d’accord, inutile de te mettre dans des états pareils….
Le pirate roula un regard dépourvu de tout entendement et attendit qu’on lui apportât les deux objets pour sombrer à nouveau dans l’inconscience, les serrant dans ses mains comme s’il s’agissait d’incommensurables trésors…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pactedesnaufrageurs.yetkinforum.com
Eylijah Drake
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/07/2017
Localisation : Baie-du-Butin

Feuille de personnage
Santé mentale : 7

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Mar 30 Jan - 18:46



ci-dessus une vue de la statuette découverte par les Naufrageurs sur le Nemesis

Celle-ci comporte les écritures suivantes :



Seul le glossaire à la fin du journal de Drake, que celui-ci a partagé avec les Naufrageurs semble détenir le code permettant de la déchiffrer...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pactedesnaufrageurs.yetkinforum.com
Eylijah Drake
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/07/2017
Localisation : Baie-du-Butin

Feuille de personnage
Santé mentale : 7

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Mar 30 Jan - 19:10



Ci-dessus, la lettre que les naufrageurs ont retrouvée à moitié brûlée dans une des cabines
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pactedesnaufrageurs.yetkinforum.com
Wolf

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 30/11/2017

Feuille de personnage
Santé mentale : (1 à 9)

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Mar 30 Jan - 23:44

Rentrant tard d'une longue traque.. Wolf poussera un baillement léger jetant sur une table un sac ensanglanté semblant transporter une tête d'Orc. Wolf remarquera que tout l'équipage semble endormis ou absent, celui-ci soupira légèrement cherchant sans doute de la compagnie. Il viendra prendre la plus grande chope qu'il trouvera venant se servir du rhum avant de s'avancer jusqu'à la table commune chantonnant tout en éffectuant quelques pas de danses sur le rytmes des parôles. Il se laissera tomber sur une chaise venant prendre une énorme gorgée.. Il remarquera sur la table le glossaire qui avait été donné à l'équipage pour déchiffrer les inscriptions sur la sombre statue.

Wolf soupira avant de se lever se dirigeant vers la cabine du Capitaine.

T'façon. Y'as personne j'ai que ça à branler..

Wolf toquera à la porte du Capitaine mais sans réponse de celui-ci il viendra rentrer sans bruit dans la cabine venant chercher le petit coffre renfermant la statuette. Il là prendra à pleine main avant de l'emmener dans la salle commune en la posant sur la table.

Cette fois, j'ai pas envie de revoir t'es vilaines tentacules, je te touche pas ma salope.

Dégainant son sabre, Wolf ouvrira le coffre fesant rouler la statuette sur la table, il la relèvera en s'aidant de la pointe de sa lame. Il prendra un parchemin de l'encre et une plume et viendra inscrire les écrits sur la statuette sur la page avant de remettre la statuette dans le coffre sans la toucher avec ses mains. Il replacera le coffre dans la cabine du capitaine.

Comme ça, personne touche à cette merde.

Wolf viendra s'étirer avant de revenir s’asseoir à la grande table prenant une autre feuille de parchemin en plus des inscriptions récrite au propres ainsi que le glossaire. Il passera toute la nuit à déchiffrer les inscriptions..
Quelque temps plus tard, le Worgen finira d'inscrire sa traduction sur le parchemin:

ฏโิ ล่ะฤเนตุริเร ถะิลละนต
แต ฤโุซ ปเลเรินซ โปินซ โปินะตรเซ
ฟะิตเซ รโุตเซ ฤเรซ ลเ จโุจหะนต
ฤเรซ ลเซ บะซซเซ ตเรรเซ ซะุมะตรเซ
ดิริgเz ถโซ จหะละนตซ
ฌะร ซิ gระนตซ มéริตเซ ะถเz
ลเซ ริจหเซซเซ ดเ จเ มโนดเ
ดเ ซเซ เนตระิลลเซ ฝเจโนดเซ
ซเรโนต ฤโตรเซ ปโุตรเซ ปโุร ล'เตเรนิตเ

T̩io l̀a v netu rire t̄hail lant
tæ vuos plereins poins poi na tr se
fait se ruot se vres le cuoc h̄ant
vres lse bass se trer se sau ma tr se
dirigez t̄hso c h̄a lants
c̣har si grants mérit se at̄hez
lse rich̄ ses se de ce mno de
de sse net raill se f̄ ce nod se
sre not v to r se puotr se puor l'te re nit e

Wolf réflechit un instant en remarquant des mots se ressemblant, ne voulant pas tout faire tout seul il marquera quelques phrases pour aider les gars de l'équipages sur une nouvelle feuille.

Toi aventurier.. Vaillant ?
Vous pélérins.. ?
Faite route vers le couchant..
.
.
.
Les richesses de ce monde.
.
... L'éternité.

En bas de feuille.

PS: Alors là les enfants. Va falloir aider tonton Wolfy pour s'genre de langue.

Le Worgen s'endormira la tête contre la table en ayant terminer son énorme chope de Rhum. Les feuilles de ses travaux se trouveront juste à coté de sa tête sur la table principale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin Anstis

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 15/07/2017

Feuille de personnage
Santé mentale : 8/10

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Mer 31 Jan - 1:11

A peu près au même moment, Sin sort de sa cabine, un verre de whisky dans une main et la bouteille dans l'autre.. Attendez, c'est pas à Cervantez, ça ? Enfin! Peu importe !

Elle se dirige vers l'entrepont, et plus précisément vers la boustifaille et la salle commune.
Sur la pointe des pieds, elle se glisse derrière le worgen endormi, le temps de lui faire quelques tresses dans la crinière et de lire ses avancées sur l'énigme. Elle décide de lui embarquer ses travaux et de filer en douce dans sa cabine.

-Oh putain, le con! Il s'endort avec ça..mwaha!

Environs une heure après, elle ressort et rapporte toutes les recherches de Wolf sur la table, comme si de rien n'était, y ajoutant sa version de la traduction : écrite proprement, avec sa signature, ça va de soit.

-Et toc! Remonte ton slibard, Lothar!

*Sur le parchemin, donc, vous pouvez lire*

"Toi l'aventurier vaillant, et vous pèlerins opiniâtres..
Faites route vers le couchant, vers les basses terres saumâtres.
Dirigez vos chalands, car si grands mérites (vous) avez,
les richesses de ce monde, de ses entrailles fécondes,
seront votre pour l'éternité".

-J'comprends que dalle.. tant pis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïse Langlet

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 27/11/2017

Feuille de personnage
Santé mentale : (1 à 9)

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Mer 31 Jan - 13:42

Un peu avant l'aube, la jeune pirate brune sort de sa cabine, la tête dans les nuages et avance vers l'entrepont. Elle se prend le pied dans une chaise et manque de tomber en s'étalant la tronche sur le plancher mais heureusement elle se rattrape. Devant elle un worgen en train de pioncer.. "Heureusement que je ne l'ai pas réveillé.." Se dit-elle. Elle s'approche de lui, lâchant un petit rire en voyant les tresses dans la crinière. Eloïse se penche alors vers ce qu'il semble être des cartes ainsi qu'une énigme, visiblement traduite par la Seconde.

Eloïse hausse un sourcil en lisant l'énigme traduite. Apportant une main à son front, elle se le masse en faisant les cent pas à côté du loup endormi.

"L'ouest.. l'ouest.. et bien.. c'est Kalimdor ça !" Elle s'exclame un peu fort, jetant un rapide coup d’œil au worgen qui semble légèrement bouger mais sans plus.

"Reprenons.." Dit-elle à voix basse.

La brune se penche un peu sur les cartes et fait glisser de la position initiale son doigt vers d'autres marécages qu'elle connaît.

"Non non.. ça c'est l'est.." Parlant seule certes, mais à voix basse !

"Oh ! J'ai !" Dit-elle en déposant son index sur les marécages d'Âprefange.

Éloïse saisit un crayon et écrit juste en dessous de la traduction de Sin :

"Cher équipage des Naufrageurs ! Moi, Éloïse j'ai trouvé la solution ! Il suffit de se diriger vers l'Ouest, plus précisément vers des marécages à l'Ouest ! Et selon moi la suite de la lettre dit donc :
Hâtez-vous de prendre le navire pour le marécage d'Âprefange.
Ne me remerciez pas !"

Le petit mot est évidemment bourré de fautes.. et l'écriture reste assez lisible malgré le fait qu'elle n'y soit pas habituée.

Elle rajoutera un petit mot :

"Sin, t'es la meilleure." -Éloïse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 30/11/2017

Feuille de personnage
Santé mentale : (1 à 9)

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Mer 31 Jan - 16:04

Le Worgen se réveillera difficilement, en se massant les tempes. Il regarde tout autours de lui ne voyant personne, baissant les oreilles en même temps. Il hausse un sourcil en voyant plus de feuille que hier soir.. Les analysant toutes tranquillement.

Hiiin.. Kalimdor.. Ça à du sens d'un coté.. Depuis l'port Menethil y'as que deux trajet de navigation tu ma me dire.. Elles ont fait du bon taf les demoiselles
. Lisant le bas de feuille de la dernière lettre.

Putain.. Les gonzesses toujours pareilles, sa voit pas plus haut que leurs poitrine. L'travaille des mecs on s'en branle.


Grogne en posant le tas de feuille bien dans l'ordre avant de sortir quelque outils pour travailler sur son armement. Il commencera à bidouiller ses tromblons avec une bonne touche d’ingénierie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eylijah Drake
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/07/2017
Localisation : Baie-du-Butin

Feuille de personnage
Santé mentale : 7

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Ven 2 Fév - 20:53

Playliste du 2e volet de notre aventure : Le Comte d'Erleth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pactedesnaufrageurs.yetkinforum.com
Eylijah Drake
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/07/2017
Localisation : Baie-du-Butin

Feuille de personnage
Santé mentale : 7

MessageSujet: Les grottes du temps   Mar 26 Juin - 19:41

Cliquez ici pour la musique

« Alors, on descend ? Capitaine ! Capitaine, z’êtes là ? » Nusei trépignait d’impatience devant l’entrée des grottes du temps tandis que Wolf scrutait d’un air soucieux le tranquille ballet des dragons de bronze à quelques mètres au-dessus d’eux.

« C’pas normal, grinça le loup. Ils devraient au moins s’approcher pour nous questionner… Ils sont censés garder la taule, quand même, et là, on dirait juste qu’ils nous voient pas.
- Peut-être qu’on signifie simplement rien pour eux, hasarda la chasseresse.
- Ou juste qu’ils ont vu ta gueule, Wolf, et que ton turban leur revient pas, gloussa Sin qui se curait négligemment les ongles de la pointe de sa dague. Cap’ ? On y va, ou bien ? »

Drake secoua la tête, comme au sortir d’un rêve tenace et répliqua d’un ton cinglant :
« Mmh ? Hein ? Bah ouais, vous voulez faire quoi ? Ouvrir une auberge ? »

Le capitaine se remit en marche à la tête de la petite expédition qui avançait dans l’immense boyau plongeant sous la terre, dans les profondeurs des grottes du temps. C’était là que les dernières aventures des Naufrageurs les avaient menés, sur la trace de ce fameux trésor des Eons… Dans ces cavernes étranges qui, selon toute vraisemblance, avaient reçu quelques années auparavant la visite du mystérieux Comte d’Erleth et de ce qui restait de l’équipage du Némésis. Si leurs informations étaient bonnes, les pirates en étaient ressortis sains, saufs et riche à en crever. Installés un temps à Gadjetzan, en Tanaris, ils n’avaient dû leur chute qu’à la folie de leur chef qui s’était mis en tête de dilapider leur argent dans de veines querelles avec les dirigeants du coin.

Ils descendaient encore, s’enfonçant dans les entrailles d’Azeroth, ne prêtant même plus attention aux étranges vestiges d’époques antérieures -ou futures- qui constellaient leur interminable parcours, à moitié enterrés ou se dévoilant à eux sous forme de visions fugaces. Ils avançaient, oubliant presque pourquoi ils le faisaient. Le monde n’était plus qu’une succession de souterrains, de boyaux pierreux et de visions absurdes provenant des fenêtres ouvertes sur d’autres temps.

Ca ne t’arrivera pas, à toi. Tu as les épaules larges. Tu sauras faire face à la démesure du trésor des Eons.

« Chef ! Vous êtes sûr que vous allez bien ?! »

Drake sursauta, à nouveau, avant de s’apercevoir que Nusei était en train de lui parler. Visiblement depuis un certain temps.

« La statue, reprit-elle sur un ton où l’impatience le disputait au respect qu’elle avait pour le capitaine.
- Quoi, la statue ?
- Elle a l’air de briller, Cap’, intervint la seconde, perplexe.




Portant le regard sur la large besace qu’il avait emportée, Drake s’aperçut qu’en effet, une forte lueur s’en échappait par intermittence. Cela s’était déjà produit, bien sûr, de plus en plus souvent et de plus en plus fort à mesure qu’ils approchaient des grottes. Désormais, il était impossible de le cacher…

« T’occupe, va. Ca veut sûrement dire qu’on approche du but.
- C’pas normal ! Cap’, je voudrais jeter un œil dessus !

Drake s’immobilisa aux propos insistants de Nusei.

Pourquoi est-ce qu’elle veut la voir maintenant ? Est-ce qu’elle ne te fait pas confiance ? C’est chez elle que quelque chose ne tourne pas rond. Après tout, tu ne la connais pas. Est-ce qu’elle ne serait pas là pour vous mettre des bâtons dans les roues ?

Eylijah fronça les sourcils et se remit en marche sans mot dire pendant que Sin tançait la chasseuse, lui reprochant « ses exigences ridicules ».

Il ne prêta qu’une oreille distraite à leur dispute, se laissant à nouveau envahir par la monotonie de leur marche. Grottes , souterrains, pierre. Et encore ces ruines étranges…

Si l’on en croit la voix qui s’est fait entendre tout à l’heure, c’est Azshara elle-même qui gardait le trésor autrefois. Cela laisse une idée de sa richesse et de sa puissance… Tu DOIS mettre la main dessus. De ton succès dépend la richesse de ton équipage. De cela dépend sa survie. Votre survie. N’oublie pas Israël Jones… Ils peuvent vous retrouver à tout moment…

« - T’avais juste pas à lui d’mander la statue, salope !
- Va crever, pouffiasse ! »

Eylijah cligna des yeux tandis que le bruit mat de la chair heurtant le chair résonnait dans la salle obscure où les Naufrageurs s’étaient arrêtés. Devant eux se dressaient deux colonnes de marbre vert. Deux colonnes sortant de la pierre et encadrant un passage vers… Vers rien en fait ! Entre les piliers s’étendait la vision la plus étrange qu’il leur avait été donné de voir ici-bas. Ce n’était pas simplement de l’obscurité, ou bien une ombre dense. Ce n’était pas un portail ou quelque porte tangible, aussi magique fût-elle. Ils ne voyaient rien, n’entendaient rien au-delà de la limite. Comme si tout ce qui venait d’eux était littéralement absorbé et mourrait une fois franchi les colonnes. Non, ce sur quoi elles ouvraient n’était pas explicable par des mots et échappait à toute référence connue.

« - Tu vas m’le payer, garce. » Sin tira une lame et se précipita vers Nusei, sans parvenir à la toucher. Wolf intervint et sépara d’un geste impatient les deux jeunes femmes.
« -Vous êtes complètement tarées, hurla-t-il. Calmez-vous, putain. On f’rait mieux d’se concentrer sur c’truc écrit, là, sur la colonne ! »

Ils deviendront fous si tu ne trouves pas le trésor. Ils deviendront fous et ce sera ta faute. L’envie et le désespoir les pousseront au meurtre. Ils deviendront fous. Tu dois avoir le courage de tes ambitions. Tu dois sauter. Ou ils deviendront fous. Saute !

Et Drake sauta, serrant contre lui la sacoche qui contenait l’idole noire. Il sauta dans le néant et la dernière chose qu’il entendit était la voix de Sin qui criait son nom.


***


Drake sourit vaguement en repensant à cet épisode dramatique, portant son regard sur les côtes de Kalimdor qui s’éloignaient peu à peu. Il s’accouda au bastingage de la Veuve, laissant son esprit vagabond évoquer ces étranges souvenirs. Ils s’étaient réveillés dans la salle du trésor. Ou plutôt l’une des salles. Comme le disait la légende, le trésor qui s’étalait devant eux défiait l’imagination. Combien de temps avaient-ils passé à errer entre les montagnes d’or, de pierres précieuses et les salles remplies d’objets précieux. Il semblait impossible voire fastidieux de chercher à s’en souvenir. Ils n’auraient jamais pu tout prendre. Mais peu importe. Avec l’infime portion qu’ils avaient prélevée, chacun d’eux pourrait déjà s’offrir ce dont il rêvait, à son retour. La puissance. La gloire. La liberté ?
Seul Wolf avait posé problème et s’était refusé, de prime abord, à ne serait-ce que toucher au magot, déclenchant une colère noire chez capitaine qui l'obligea à prendre sa part.




Tu as bien agi. Il fallait le contraindre à prendre sa part. Il n’était pas lui-même et te l’aurait reproché un jour ou l’autre. Tu as bien agi.

Une chose est sûre, ils n’y retourneraient pas. Si difficile qu’avait été l’entrée, elle était loin d’être à la mesure des sacrifices qu’ils avaient fait pour sortir… Drake contempla la superbe dague noire courbée qu’il avait emporté des grottes d’Azshara. Plus que tout autre partie du butin, cet artefact-là lui apportait une immense satisfaction. A son seul contact, il sentait déferlait en lui la puissance de celui ou celle à qui elle avait appartenu. Chacun d’entre eux avait également pu emporter un objet précieux, en plus de l’or. Un objet qui semblait, d’une façon ou d’une autre les avoir appelés.

C’est maintenant que tu vas comprendre le sens du mot « Puissance » !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pactedesnaufrageurs.yetkinforum.com
Eylijah Drake
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 09/07/2017
Localisation : Baie-du-Butin

Feuille de personnage
Santé mentale : 7

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Jeu 5 Juil - 23:54

Musique


Tout est parfois si étrange. Comme un rêve dont quelque chose d’essentiel vous échappe.

Eylijah jeta autour de lui un regard embrumé. Les vapeurs d’alcool, de chanvre et de sueur saturaient la salle principale du Refuge où les Naufrageurs prenaient du bon temps. Les rires résonnaient sourdement autour de lui. Quelques cris, aussi. Ca tournait, un peu. Il distinguait à travers le vacarme et la fumée les voix et les visages de ses frères et sœurs de combat, abandonnés à l’ivresse et aux délices de la débauche.
C’était bien mérité, après la nouvelle prise qu’ils venaient de faire. Eylijah fit quelques mouvements de la main droite, engourdie et meurtrie par les coups répétés qu’il avait portés au capitaine du navire marchand. Il avait bien fallu lui faire avouer où il avait caché son stock personnel de perles. Non qu’ils aient vraiment besoin d’argent, désormais, mais par principe, on ne laissait rien derrière…

Drake luttait pour garder les yeux ouverts lorsqu’un couple s’affala avec violence sur la table devant lui, se mettant à baiser sans plus de cérémonie, comme des animaux, sous les encouragements hilares des flibustiers qui scandaient chaque coup de reins de leur cris rauques.

Tout est si étrange parfois. Peut-être aurait-il dû intervenir quand certains pirates s’étaient mis à torturer les survivants de l’équipage adverse. Peut-être oui, il aurait du leur dire que c’était inutile. Mais les autres avaient voulu résister. On ne résiste pas aux Naufrageurs. Rien d’autres que des provocateurs. De misérables et répugnants provocateurs. Eylijah se passa la main dans les cheveux en se demandant ce qu’il avait bien pu prendre pour être dans cet état.

Tout est si étrange parfois. Surtout certains souvenirs. Peut-on vraiment s’y fier, d’ailleurs ? Les deux baiseurs près de lui criaient comme des bêtes et la femme semblait inviter l’homme à l’étrangler et à lui planter ses griffes dans la peau. Les autres riaient comme des damnés. Lui aussi trouvait cela à la fois comique et pathétique.

L’image du pont ensanglanté du rafiot de ce matin lui revenait vaguement. Des morceaux de chair pendant à des viscères accrochés à la voilure. Curieux quand même qu’on en soit arrivé à un tel carnage. C’étaient que des marchands, après tout…

Tout est si étrange. Le Capitaine mit un certain temps à réaliser que les amants avaient sortis leurs dagues et avaient commencé à se lacérer l’un l’autre, sans arrêter de copuler, tandis que les spectateurs hurlaient de féroces encouragements, littéralement déchainés. Et leur enthousiasme grandit encore quand les lames pénétrèrent les chairs, s’y enfonçant à coups sec, sous les rires déments de l’assistance et de ceux qui les maniaient.  

Eylijah se réveilla, le cœur battant à tout rompre, la main vainement agrippée à la crosse d’un de ses mousquets.

« Bah alors, Capitaine ? Z’avez bu un coup d’trop ? lança un des Worgens d’un ton sarcastique. Drake ne releva pas et tâcha plutôt de se concentrer sur les détails de cet horrible cauchemar. Tout avait semblé si… réel…


Voilà ce qui arriverait s’ils étaient livrés à eux même. Tu dois empêcher cela. Tu dois les guider. Toi seul connais la voie du salut. Toi seul peut protéger ta famille, Pirate.



HRP : Voici donc une illustration de ce que la malédiction du trésor des Eons vous amènera à imaginer, entendre ou voir et puis, si vous en venez vraiment à perdre l’esprit, à faire.
En effet, l’or et les artefacts subtilisés dans les Grottes du Temps portent en eux une puissante et très ancienne malédiction, malédiction qui s’appliquera à divers degrés à tous les Naufrageurs. Vous en saurez plus sur son origine et les recours éventuels au fil de nos aventures.

Vous trouverez ci-dessous une aide de jeu pour faciliter le roleplay de la suite du Trésor des Eons et interpréter cette malédiction :




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pactedesnaufrageurs.yetkinforum.com
Maiweën

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 28/08/2018

MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   Mar 28 Aoû - 23:15

Maiwenn, commence par allumer la bougie de l’autel improvisé. La sorcière, balaye ensuite la circonférence du premier cercle dans le sens du soleil tout en marmonnant des phrases incompréhensibles.
La sorcière trace un autre pentagramme avec la pointe de son bâton dans le sens du soleil, en commençant au Nord et en terminant au Nord.
Puis elle répète la scène sous les yeux horrifiés de la jeune gamine humaine, alors que le réprouvé se trouvant dans l’autre surface ne semble pas trop comprendre ce qui lui arrive.
Sur le cercle droit on peut voir le jeune Alex attaché solidement, sur celui du centre une jeune femme et sur celui de gauche un réprouvé complètement groggy

Maiwenn prendra la bougie principale, pour terminer le pentacle en allumant les cierges des seuils.
La sorcière se penche, touche la terre de sa main gauche tout en saisissant sa dague.

- Comme ce le fut autrefois, comme ce le fut au commencement...

La sorcière saisit la pauvre gamine par la gorge entaillant celle-ci d’un geste vif et précis. La pauvre humaine n’eut pas le temps de pousser un cri, seul de gloutonnement du sang l'étouffant brisa le silence de la grotte. Maiwenn saisit de nouveau son bâton, trempant le bout de celui-ci dans le sang encore chaud de la pauvre humaine.
D'une voix haute et claire, elle débute sa prière tout en retraçant le cercle d’Alex entremêlant ainsi sa magie avec le liquide rougeâtre. L’atmosphère dans la grotte commence à être pesante.

- Déesse des Champs et Dieu de la Chasse. Dieu des eaux et de l’air. Écoutez mes paroles en ce jour sacré. Je vous offre le présent que voici ! Que ce cercle soit scellé sous votre protection. Protégez-le et guidez-nous. Nous qui sommes dans ce cercle, jusqu’à ce qu’il soit brisé !

La terre semble frémir sous les pieds des personnes présentent, alors que le cercle d’Alex commence à s’éclairer d’une aura écarlate, un bruit horrible se fait entendre, des craquements d’os, des gémissements. Le corps du réprouvé commence à se tordre, comme si une force mystérieuse le force à prendre des positions défiant toute logique, un à un ses os semblent se briser.
Maiwenn dans sa transe continue sa prière. Le sang de la victime semble retracer les lignes des deux pentacles, les réunissant ainsi.
L’air crépite, une risée de vent fait agiter les flammes des bougies. La sorcière saisit un peu de terre et saupoudre Alex hochant la tête, animé d’une sombre satisfaction, Maïwenn revint lentement vers le cercle du centre. Les tatouages bleus frangeant ses côtés ressortent, pareil à des balafres sombres.
Une brume épaisse apparaît dans la grotte, mais. Étrangement, l’antre de la grotte semble apparaitre plus claire et plus brillante.
La petite flaque de sang s’élargit de plus en plus. Le réprouvé était complètement difforme sur lui-même. Cette vision est à la fois extraordinaire et perturbante. Alex hurle de douleur lui aussi. Une aura noirâtre semble s’échapper de son corps, elle s’accroche à lui comme une sangsue, mais les paroles de Maïwenn semblent l’attirer, on peut donc apercevoir une ombre, virevoltant en direction du réprouvé. Soudain, l’ombre s’introduit dans le corps du réprouvé qui au même titre qu’Alex est pris de convulsion.
La sorcière se met alors à genoux, parlant une nouvelle fois dans sa langue bizarre.
Les bougies s’éteignirent aussitôt, les plongeant dans un noir total.
Puis après quelques minutes, qui pour Will devaient ressembler à une éternité. Ils purent entendre Alex respirer calmement.
Le réprouvé quant à lui semblait être pris de spasme de douleur.
C’est alors que Maïwenn mit son plan en action. Épuisée, elle demanda à Will d’enterrer ce cadavre, après avoir mis une sorte de protection, le protégeant ainsi de propre sa décomposition.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Trésor des Eons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Trésor des Eons
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte des Naufrageurs :: Escales, razzias et contes des sept mers :: Bienvenue à bord !-
Sauter vers: